Retour vers la page de démarrage de Djibouti Online...  
 

.: Le Gouvernement
.: Les Ministères
.: L'Administration
.: Les Banques
.: Les Transports
.: Le Port
.: L'aéroport
.: Les Hotels
.: Les Restaurants
.: Le commerce
.: Invertir DJIBOUTI

Patrimoine
.: Histoire
.: Géographie
.: Culture
.: Traditions
.: Architecture
.: Artisanat
.: Les Arlats
.: L'éducation
Djibouti On-line
.: Annuaire
.: Forum Djibouti
.: Sondage
.: Recommander
.: en Favoris ?
.: Liens
.: Contact

Nous sommes sur la rive orientale du lac, dominée par une petite falaise gypseuse. La bordure de sel est relativement étroite et irrégulière de ce côté en comparaison de l'immense nappe immaculée qui s'étend sur la rive opposée. Ce sont des caravaniers assaïmara qui font le dur métier de venir s'approvisionner de sel à Assal, dont ils remplissent de longs étuis tressés en feuilles de doum, pour le transporter ensuite jusqu'en Abyssinie.

La lumière et surtout la réverbération sont telles que nous avons du mal, malgré l'heure matinale, à ouvrir les yeux, tandis que nous nous promenons sur la croûte salée, très solide, percée de quelques flaques d'eau dont le fond est tout tapissé de délicates aiguilles de gypse blond. Des cristaux de même nature sont en train de se former également sur des morceaux de bois entraînés par la dernière crue, déjà fort ancienne, de l'oued Daffareh.

De nombreuses petites sources thermiques, tièdes (40°) et très salées, sans doute des infiltrations d'eau de mer venant à travers les fissures de la lave depuis le Ghoubet el Kharab, qui n'est guère à plus de dix kilomètres en ligne droite, apparaissent à l'embouchure de l'oued Daffareh et s'écoulent dans le lac. On peut voir nager dans ces sources une multitude de petits poissons.

L'appoint de ces sources et d'autres, également salées, existant tout le long de la rive sud du lac, et les crues accidentelles des nombreux oueds qui aboutissent dans ce bassin fermé ne suffisent pas à compenser l'évaporation intense dont le lac AssaI est le siège, évaporation qui a pour résultat d'abaisser insensiblement son niveau et d'augmenter sa teneur en sel qui est déjà considérable.

Elle atteint actuellement près de 300 grammes de sels divers par litre. Sur ce total, le chlorure de sodium figure pour 235 grammes. Le reste des substances en dissolution est représenté surtout par du chlorure de magnésium (45 grammes par litre). On peut se figurer, dans ces conditions, la saveur de cette eau qui offre une consistance presque sirupeuse. La température du lac est de 28°, inférieure d'un degré seulement à celle de l'atmosphère en ce moment. Sans l'humidité considérable de l'air, qui résulte d'une évaporation intense, cela n'aurait rien d'excessif, maison ruisselle à grosses gouttes, comme si nous étions dans un bain de vapeur. Il n'est encore que 8 heures du matin au moment où je me livre à ces différentes observations et à mesure que le soleil s'élève le thermomètre monte rapidement. La chaleur devient bientôt telle, qu'il faut songer à partir, car on a l'impression très nette que l'on va littéralement suffoquer .

AUBERT DE LA RUE
LA SOMALI FRANCAISE 1939


Les Villes
.: Djibouti
.: Tadjoura
.: Obock
.: Ali Sabieh
.: Dikhil
.: Yoboki
.: HolHol
A Visiter !
Voter pour ce site !


 
 
 
- Copyright © 2000-2001 djibsystem - Webmaster : David-pierre Roi - avec l'aide d'ERIC LAFFORGUE