Brest 2008 - A vos postes matelots ! Imprimer
(0 votes, average 0 out of 5)
Patrimoine - Vieux gréements

 14 juillet pendant les fêtes brestoises. La Marine Nationale sort le grand jeu pendant que la flotte joue avec le vent pour des sorties en mer sans prise au temps…
Huit heures, Brest s’éveille. La forêt de mâts brouille les pistes tant les huniers semblent enchevêtrés. Sur le pont des bateaux, les gabiers sortent de leur antre, une moque de café entre les mains et entament cette nouvelle journée entre gens de mer. Le nez au vent et le regard tourné vers le large, ils vont prodiguer au bateau les premiers soins du matin. Vers 10H00, ils mettront cap sur la rade, sous un soleil d’été et une lumière d’ouest qui ne déméritent pas depuis trois jours. 




Pour celui qui découvre cette incroyable flotte, plusieurs pages d’histoire s’écrivent sous ses yeux et lorsque l’ancienne noblesse de la marine à voile file au bras d’un trimaran équilibriste, le frisson court.
En effet, pour la première fois, les voiliers océaniques sont à Brest en même temps que les vieux gréements, une initiative du plus bel effet sur l’eau. « Les accueillir c’est ouvrir encore plus grand un très beau livre d’histoire, celui de la marine à voile » se félicite le maire de Brest, François Cuillandre.
Ainsi, les instantanés rivalisent de magie. A tribord, Pen Duick V, le premier bateau à ballasts jamais conçu, croise un monocoque 60 pieds préparé au cordeau pour le prochain Vendée Globe. A bâbord, la Recouvrance hisse les voiles devant le plus grand bateau de la flotte, le Kruzhenstern, 114,50 mètres, qui doit faire appel à deux remorqueurs pour pouvoir apponter… Soudainement, le trimaran Groupama déboule sur une patte, il vole entre les bateaux. Une journée comme une autre pendant cette incroyable semaine. Ils sont tous là, les voileux, les propulsés, les ventrus, les racés, les familiers et les étrangers…

Journée Marine Nationale
En ce 14 juillet, la Marine Nationale était à l’honneur.
A terre, la journée s’est déroulée en deux temps. La matinée était consacrée aux cérémonies officielles en présence du préfet maritime, Xavier Rollin et du maire de Brest, François Cuillandre. Mais l’après midi, l’heure était aux démonstrations de force. Ainsi, les différentes techniques de combat ont été présentées au public, mais ce sont, indubitablement, les séquences effectuées devant le château qui furent les plus impressionnantes… Six commandos de marine ont sauté d’un super Frelon suivis par les nageurs de combat qui se sont élevés en grappe vers l’hélicoptère. La foule était nombreuse sur la digue du port.

La ville du Ponant et la Marine sont liées depuis des siècles puisque c’est sous Richelieu qu’elle s’installe à Brest. Une longue tradition pour une Marine finistérienne qui compte, aujourd’hui, 18 000 marins, deux bases aéronavales à Lanvéoc et à Landivisiau, un site pour les sous-marins nucléaires à l’île Longue et enfin l’Ecole Navale. A l’occasion des fêtes maritimes, une flotte de 8 bateaux est présentée avec notamment, le Tourville, la plus grosse frégate de lutte anti sous-marine (160 mètres). «Plus de 10 000 personnes sont venues la visiter » note le capitaine de frégate Bertrand Hudault, «c’est un record». On compte aussi dans le port trois vieux gréements de la Marine Nationale : La goélette la Belle Poule, le thonier le Mutin et le yawl la Grande Hermine.

Et la fête…
La fête bat son plein à Brest. A 20 heures 30, les 150 Carnavaleurs donnent rendez-vous aux festivaliers place de la liberté. Chaque personne recevra un ballon argenté en forme de poisson avant que le signal de départ du cortège ne soit donné. La parade descendra vers le port de commerce. Sur le village irlandais, un concert accompagne la mise à l’eau d’un bateau des îles d’Aran pendant qu’au Cabaret du Château, le concert de la flotte de la Marine Nationale et le Bagad de Lann-Bihoué jouent de concert devant un public conquis. La journée s’achèvera par le traditionnel feu d’artifice du 14 juillet.
Coville attendu demain
Et pendant ce temps, Thomas Coville était toujours en avance sur le record de l’Atlantique en solitaire détenu par Francis Joyon. A 300 milles de l’arrivée, il pourrait arriver à Brest demain et être accueilli par l’impressionnante flotte…Il doit, pour cela, passer la ligne du Cap Lizard avant 17H47, demain. Ca va se jouer serré…
 
Plus d'articles :

» Gateau Breton aux Pommes

Gateau Breton aux Pommes

» Théodore Hersart de la Villemarqué - « Barzaz Breiz » !

Théodore Hersart de la Villemarqué - Théodore Hersart de la Villemarqué, issu de la noblesse moyenne, est né le 7 juillet 1815 à Quimperlé (Finistère).Il passa son enfance au manoir du Plessix...

» Bretagne 1902 - Les religieuses font de la résistance !

Histoire et culture de Bretagne. L'été 1902 marque un sommet de l'affrontement entre l'Eglise et la République. La politique anticléricale du gouvernement Combes et sa volonté de...

» Recette du Far breton

Recette du Far breton

» BREST 2008 : « Infos Pratiques »

Brest 2008 approche… Alors que les grandes manœuvres vont commencer, le moindre détail a aussi son importance : de l’hébergement à l’accès au site, en passant par la restauration, petite...

» Brest 2008 - Des milles et des quais

Tandis que Coville avale les milles sur l’Atlantique pour rejoindre Brest et, surtout battre le record de Joyon, la valse des centaines de bateaux bat le tempo en rade de Brest. Ils sortent, ils rentrent, ils arrivent…  Rêver...

» Recette traditionnelle du Kouign amann

Recette traditionnelle du Kouign amann

» Festival de Cornouaille

Festival de Cornouaille. 82e année.Quimper (29)16 au 24 juillet."Année de l'Européade"Grand rendez vous de la culture bretonne pendant 9 jours, le Festival de Cornouaille accueille chaque année près...

» Lotte à la crème à la bretonne

Lotte à la crème à la bretonne

» Abbaye Saint-Sauveur de Redon - Ille et Vilaine - BZH

Abbaye Saint-Sauveur de Redon - Le monastère Saint-Sauveur de Redon est fondé en 832 et reconnu le 18 juin 832 par Nominoë.