Magazine Culturel Breton      


La Chanson de Roland - poème épique ou chanson de geste
(1 vote, average 5.00 out of 5)
Littérature - Poésie
La Chanson de Roland est un poème épique ou chanson de geste du début du XIIe siècle attribué à Turold (Ci falt la geste que Turoldus declinet) relatant trois siècle après le combat fatal du chevalier Roland et ses fidèles paladins contre une puissante armée maure à la bataille de Roncevaux puis la vengeance de Charlemagne.
Il est un exemple classique des vertus de la chevalerie.


Fondement historique
Après sa campagne en Espagne, l'épopée relate la résistance héroïque de l'arrière garde de Charlemagne le 15 août 778 face à une attaque surprise des Maures dans les Pyrénées, perdant l'éminent marquis de Bretagne, Roland, champion de l'empereur Charlemagne.

Ce poème ne recoupe pas exactement les faits historiques. Si personne ne nie que la bataille de Roncevaux ait eu lieu, la plupart des historiens s'accordent pour dire que les chevaliers carolingiens ont affronté la guérilla basque et non l'armée sarrasine.

En pleine époque de reconquête de l'Europe et de conquêtes en Orient, il est fort possible que ce texte ait été écrit pour donner un fondement historique aux croisades, et transformer une guerre territoriale en guerre sainte.


Synopsis
Marsile, roi Maure souhaitant épargner sa ville Saragosse de l'avancée de l'armée des Francs, convint d'un traité de paix avec Charlemagne par l'intermédiaire de Ganelon. Mais Ganelon corrompu et haineux envers Roland entraîna l'arrière-garde de vingt mille hommes dans un défilé où attendait une armée de Sarrasins.

Les éclaireurs de Charlemagne signalent une large troupe sarrasine approchant l'arrière-garde. Le chevalier Olivier, grand ami de Roland, exige qu'il sonne du cor pour avertir Charlemagne. Roland préfère mourir en guerrier que de se déshonorer à appeler à l'aide. Les hommes de Roland se battent contre une force cent fois supérieure à la leur. Lorsqu'il ne reste plus que soixante combattants, Roland fait sonner son olifant tellement fortement qu'il se crève les tympans. Charlemagne pressentant le pire chevauche vers le lieu. Tous les chevaliers meurent, mais Roland et l'archevêque Turpin blessés arrivent à faire fuir l'armée maure avant de s'effondrer tous deux.

Roland a encore la force d'essayer de briser son épée Durandal contre un bloc de marbre sans succès, la lame reluit et flamboie sans s'ébrécher. Il s'allonge face à l'Espagne pour mourir et c'est alors que Saint-Michel l'emporte vers le paradis.

Avant que Charlemagne ne puisse rejoindre la bataille, l'assaillant a déjà fui. Charlemagne finit par défaire les forces restantes pour venger son champion avant de rentrer tristement à Aix-la-Chapelle. Là, il doit apprendre la triste nouvelle à la belle Aude, sœur d'Olivier et fiancée de Roland, qui meurt sur le coup à cette annonce.


Personnages
Aude, fiancée de Roland et sœur d'Olivier.
Baligant, émir de Babylone; Marsilion engage son aide contre Charlemagne.
Basan, baron franc, assassiné alors qu'il fut ambassadeur de Marsile
Bérengier, un des douze paladins tué par les troupes de Marsile; il tua Estramarin et fut tué par Grandoyne.
Besgun, cuisinier en chef de l'armée de Charlemagne; il garde Ganelon après la découverte de sa trahison.
Bramimund, Reine de Saragosse; capturé et convertie par Charlemagne après la chute de la ville
Charlemagne, Empereur de France et des peuples germaniques; son armée combat les sarrasins en Espagne.
Ganelon, seigneur traître qui encouragea Marsile à attaquer les Français
Geboin, garde les français morts; devint chef de la seconde colonne de Charlemagne
Godefroy, barbier de Charlemagne; frêre de Thierry, défenseur de Charlemagne contre Pinabel.
Grandoyne, combattant pour Marsile; fils du roi Cappadocien Capuel; tua Gerin, Gerier, Bérengier, Guy Saint Antoine, et le duc Astorge; tué par Roland.
Hamon, commandant de la huitième division de Charlemagn
Lorant, commandant d'une des premières divisions contre Baligant; tué par Baligant.
Marsile, Roi maure d'Espagne; Roland le blessa mortellement.
Milon, garde les morts Français pendant que Charlemagne poursuit les sarasins.
Ogier, un Danois qui mène la troisième colonne contre les forces de Baligant.
Olivier, Ami de Roland; mortellement blessé par Marganice.
Othon, garde les morts français pendant que Charlemagne poursuit les sarrasins.
Pinabel, combat pour Ganelon dans le combat juridique.
Roland, le héros de la Chanson; neveu de Charlemagne; chef de l'arrière garde des forces françaises; tué par les troupes de Marsile en une lutte vaillante.
Thierry, combat pour Charlemagne dans le combat juridique.
Turpin, archevêque de Reims.
Hits
Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment
Ecrivez un commentaire
 
 
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
 

security image
Entrez les caractères affichés


busy
 
Plus d'articles :

» Association du Coin du Bois présente son Festival du rire

Après le succès de l'édition 2003 et le grand prix du public décerné à CHRAZ, c'est Pierre Aucaigne qui a emporté le Prix du public de la troisième édition du Festival du Rire des Cabarets Parisiens à la Petite Scène. Autour d'artistes...

» Au péril de la mer - Bag Noz - Légende de Bretagne BZH

Au péril de la mer - Il arrive qu'au crépuscule, l'équipage d'un navire voit surgir dans la pénombre, la silhouette indécise d'un vaisseau mystérieux, toutes voiles dehors et pavillon noir en...

» Ou la terre devient de l or - Légende de bretagne

Deux Bretons insulaires, le mari Glaudan et la femme Galoguen avaient vu leur barque séparée par la tempête de la flottille à laquelle ils appartenaient.... Le vent s'étant calmé, ils vinrent...

» Fantastique, Entre les genres du merveilleux et de l'étrange

Le fantastique est un genre littéraire basé sur la fiction, racontant l'intrusion du surnaturel dans un cadre réaliste, autrement dit l'apparition de faits inexpliqués et théoriquement inexplicables dans un...

» Guillaume Apollinaire le chantre de toutes les avant-gardes

Guillaume Apollinaire, pseudonyme de Wilhelm Apollinaris de Kostrowitzky (26 août 1880 - 9 novembre 1918) est le principal poète français des premières décennies du XXe siècle, auteur notamment du «...

» Ernest Renan, fasciné par la science et le désintéressement

Ernest Renan - Joseph Ernest Renan, né à Tréguier (Côtes d'Armor, Bretagne) le 27 février 1823, mort à Paris le 2 octobre 1892, fut un écrivain, philosophe, philologue et historien...

» François-Marie Luzel - folkloriste breton, poète brittophone

François-Marie Luzel est un folkloriste breton et un poète brittophone, né le 6 juin 1826 au manoir de Keramborgne, qui faisait alors partie de la commune trégorroise de Plouaret dans la section qui constitue maintenant...

» Françoise Sagan - écrivaine exceptionnelle Nouvelle Vague

Françoise Sagan - Françoise Sagan au civil Françoise Quoirez née le 21 juin 1935 à Cajarc (Lot) et décédée le 24 septembre 2004 à l'hôpital de Honfleur (Calvados) d'une...

» Légende de L'ANKOU - Légende du Forgeron à Ploumilliau

L'HISTOIRE DU FORGERON Fanch ar Floch était forgeron à Ploumilliau. Une certaine veille de Noël, il dit à sa femme après souper : -Il faudra que tu ailles seule à la messe de minuit...

» La Légende de la Roche aux Fées - Bretagne mystérieuse

La Légende de la Roche-aux-Fées - Les fées, au temps où elles vivaient, honoraient après leur mort ceux qui avaient fait quelque bien pendant leur vie, et bâtissaient des grottes indestructibles pour mettre...

Copyright © 1999 - 2018 ArtOuest. Site Web Breton par les Editions BonjourChezVous 
Guides Bretagne : Annuaire | Location Vacances | Tourisme   Portail de la culture par le ministere de la culture et de la communication   RSS 2.0