Chapelle Sixtine - une des salles du Vatican - fresques Imprimer
(1 vote, average 1.00 out of 5)
Patrimoine - Patrimoine du monde
Chapelle Sixtine - La chapelle Sixtine est l'une des salles des palais pontificaux du Vatican. À l'heure actuelle, elle fait partie des musées du Vatican. La chapelle doit son nom de « sixtine » au pape qui la fit bâtir de 1477 à 1483, Sixte IV. Elle est située à l'angle sud-ouest du palais et communique avec les chambres de Raphaël et ce qui est actuellement la collection d'art religieux moderne. Son architecte est Giovanni de' Dolci. Elle comprend un souterrain, un entresol et la chapelle à proprement parler, bordée en hauteur d'un chemin de garde : la chapelle devait servir à un but religieux, mais aussi pouvoir assurer la défense du palais.

Son plan est très simple : une salle rectangulaire de 40m de long, 13m de large et 21m de haut, avec une voûte en berceau et 12 fenêtres cintrées qui l'éclairent. Le sol est couvert de marbre polychrome. Une transenne de marbre grillagée, œuvre de Mino da Fiesole, qui rappelle l'iconostase des orthodoxes sépare l'espace reservé aux clercs et celui alloué aux laïcs. C'est dans cette salle que se réunit le conclave au moment de l'élection du pape.


Les murs latéraux
L'intérêt de la chapelle se trouve dans ses fresques. Celles sur les murs représentent des scènes mises en regard de la vie de Moïse (paroi gauche, face à l'autel) et du Christ (paroi droite). Des tituli (inscriptions) expliquent ces correspondances. On pense que ces scènes ont été commandées par Sixte IV, ou un théologien de la cour pontificale, dans un but politique précis, montrer l'importance du rôle de pape et son indépendance vis-à-vis des monarques de la chrétienté.

sud : le voyage de Moïse ; nord : le baptême du Christ (fresques du Pérugin)
sud : épisodes de la vie de Moïse (meurtre du soldat égyptien, protection des filles de Jethro, Buisson ardent) ; nord : les tentations du Christ au désert (fresques de Botticelli)
sud : le passage de la Mer Rouge ; nord : la vocation des premiers apôtres, Pierre et André (fresques de Ghirlandaio
sud : la remise des tables de la Loi ; nord : le sermon sur la montagne (fresques de Cosimo Rosselli)
sud : le châtiment de Coré, Nathan, et Abiron, qui ont tenté de lapider Moïse ; nord : la remise des clefs de Jésus à Pierre, tentative de lapider Jésus (fresques du Pérugin)
sud : Moïse remet son commandement à Josué ; nord : la Cène (fresques de Ghirlandaio)
sud : dispute autour du corps de Moïse (fresque de Matteo da Lecce, remplaçant celle de Luca Signorelli) ; nord : la résurrection (fresque d'Arrigo Paludano, remplaçant celle de Ghirlandaio)
Sur la partie supérieure, on trouve les 24 portraits des premiers papes. Ces fresques sont l'œuvre de nombreux peintres comme Botticelli, le Pérugin, le Pinturicchio ou Domenico Ghirlandaio.


La voûte
La voûte était autrefois peinte en bleu et constellée d'étoiles. En 1508, Jules II demanda à Michel-Ange, qui pourtant ne pratiquait pas à l'époque la peinture à fresque; de la recouvrir. Le travail dura quatre ans, dans des conditions particulièrement éprouvantes pour le peintre. La voûte est désormais divisée en 9 panneaux représentant la création du monde. Le centre est consacré aux scènes de la Genèse, dont la très célèbre « création de l'homme », où Dieu effleure la main tendue d'Adam pour lui donner la vie.

À l'intersection des panneaux sont peints les prophètes de l'Ancien Testament et les Sybilles tenant des livres. Au-dessus figurent les ignudi, adolescents nus portant des médaillons représentant des épisodes de la Genèse, dont la symbolique reste sujette à discussion.


Le Jugement dernier
Le mur de l'autel représente, de manière atypique à cet endroit, le Jugement dernier, grande fresque peinte par Michel-Ange.


Polémique sur la restauration
Une grande opération de restauration a eu lieu dans la chapelle Sixtine de 1983 à 1992. À la place des tons sombres et fumés qui ont valu à Michel-Ange le surnom de « terrible souverain de l'ombre », on a trouvé des couleurs tour à tour pastels ou acides. La polémique continue toujours quant au bien-fondé de la restauration.
 
Plus d'articles :

» Breton léonard - dialecte breton qui se parle dans le Léon

Breton léonard - Le breton léonard est le dialecte du breton qui se parle dans le Léon.Le léonardTraditionnellement, le Léon est la « terre des prêtres » car nombre des prêtres qui...

» Le Poher - ancienne principauté au coeur de la bretagne

Poher - Le Poher est une ancienne principauté apparue au Haut Moyen-Age dans l'Ouest du centre de la Bretagne et dont la capitale était la cité gallo-romaine de Vorgium, devenue Carhaix après la chute de l'Empire...

» Festival Complet'Mandingue - 8ème édition - St Brieuc

Festival Complet'Mandingue 8ème édition. Festival solidaire sur les arts africains Pour sa huitième édition, Complet’ Mandingue jette l’ancre du 11 au 14 mai 2005 dans le...

» La Nuit des musées 2008

La Nuit des musées va fêter son quatrième anniversaire cette année ! Faisant suite au Printemps des musées lancé en 1999, elle regroupe plus de 2000 musées à travers 40 pays d'Europe qui...

» Recette du Far breton

Recette du Far breton

» Le Musée de Bretagne à Rennes Roazhon

Le Musée de Bretagne est situé à Rennes le long des quais de la Vilaine, à proximité du centre historique, le musée est installé au rez-de-chaussée d’un bâtiment du XIXe...

» Cap sur Brest 2008

En cette veille du Salon Nautique 2007 sur lequel Brest 2008 sera fortement présent, c’était aussi l’occasion ce matin pour François Cuillandre, Maire de Brest et Président de l’association Brest...

» BREST 2008 : « Infos Pratiques »

Brest 2008 approche… Alors que les grandes manœuvres vont commencer, le moindre détail a aussi son importance : de l’hébergement à l’accès au site, en passant par la restauration, petite...

» Brest 2008 - A vos postes matelots !

14 juillet pendant les fêtes brestoises. La Marine Nationale sort le grand jeu pendant que la flotte joue avec le vent pour des sorties en mer sans prise au temps…Huit heures, Brest s’éveille. La forêt de mâts...

» Abbaye Saint-Sauveur de Redon - Ille et Vilaine - BZH

Abbaye Saint-Sauveur de Redon - Le monastère Saint-Sauveur de Redon est fondé en 832 et reconnu le 18 juin 832 par Nominoë.