Magazine Culturel Breton      


Controverses sur le breton - le « bien parler » BRETON ! - Page 3
(0 votes, average 0 out of 5)
Patrimoine - Culture bretonne
Index de l'article
Controverses sur le breton - le « bien parler » BRETON !
Page 2
Page 3
Toutes les pages

Dictionnaires
Pour trier les termes inventés et les termes authentiques, une recherche approfondie et compliquée est nécessaire.

Pour ce qui est de la néologie, certains pensent nécessaire de revoir intégralement le travail, de rechercher tous les mots créés par les bretonnants traditionnels, et le cas échéant, procéder soit à des périphrases bretonnes afin de traduire les termes nouveaux, soit à des emprunts aux langues internationales comme le français ou l’anglais.

À l'allure où ce monde évolue, en effet, on peut difficilement faire autrement, et de nos jours les seules langues qui recourent encore à la néologie sont :

des langues comme le chinois, où les emprunts sont empêchés du fait du systèmes graphiques ou syntaxiques trop contraignants ;
des langues comme l'islandais, où la création systématique de mots nouveaux est quasi-traditionnelle ;
des langues placées sous la seule responsabilité de mouvements nationalistes, pour qui la néologie est mêlée à des notions de pureté du vocabulaire pour des raisons idéologiques et politiques plus que linguistiques ou scientifiques.
En fait, toutes les langues s'enrichissent selon les deux procédés : acculturation de termes empruntés aux langues voisines ou dominantes, et création de mots à partir de racines existantes. Le breton, comme le français, n'échappe pas à la règle.

Le « néo-breton » existe-t-il ?
Selon certains, il existe une langue, le « néo-breton », qui s'oppose à la langue traditionnelle. Ils reprochent au « néo-breton » d'être artificiel, exagérément puriste et éloigné de la réalité du breton parlé.

En réponse, d'autres affirment qu'il n'y a pas de langue « néo-bretonne » :

Personne ne se réclame du « néo-breton » ou d'une langue bretonne qui serait coupée du vivier des locuteurs natifs. Le « néo-breton » n'a donc que des détracteurs, pas de porte-parole.
En français, ce mot « néo-breton » n'existe que dans un sens péjoratif : il sert à catalyser tous les reproches applicables à différentes tentatives d'harmonisation ou de modernisation du breton, tant sur le plan de la graphie, du vocabulaire, de la syntaxe que de la grammaire.

Les limites d'inacceptabilité du « néo-breton » (limites entre ce qui est acceptable et ce qui est fautif) fluctuent en fonction des interlocuteurs, il n'y a pas de standard.
C'est donc un concept sociologique d'opposition et non une langue.
A noter qu'en anglais, « neo-breton » désigne de manière neutre le breton appris par toute personne n'ayant pas le breton comme langue maternelle.


Controverse autour des écoles Diwan

Certains leur reprochent que dans la quasi-totalité des cas, on y enseignerait uniquement le « néo-breton ». Et chacun pourrait constater en allant en Bretagne, que presque tous les élèves ayant fréquenté ces établissements seraient incapables de tenir une conversation en breton avec leurs grands-parents (quand ils sont bretonnants), tant la différence est grande entre leurs façons de s’exprimer. Les professeurs seraient mal formés le plus souvent, au niveau de la qualité de leur breton, dans la mesure où ils seraient formés par des militants, le gouvernement n’ayant pas mis en place de structure sérieuse ni d’autorités compétentes en linguistique afin de s’assurer que les professeurs savent bien parler.


Politique de destruction de la langue bretonne
Certains pensent que la politique française vise à imposer pour des motifs idéologiques la langue française comme langue unique de la République (« je ne veux voir qu'une seule tête, n'entendre qu'une seule langue »). Pour illustrer la vigueur de cette politique, ils s'appuient sur une phrase qui aurait été longtemps affichée dans certaines écoles primaires : « Il est interdit de cracher par terre et de parler breton », phrase qui juxtapose deux interdictions de nature différente, illustrant bien la nature des moyens employés pour parvenir à réaliser un linguicide en Bretagne.
L'exemple est-il bien choisi ? À ce jour, personne ne peut attester l'existence de cette affiche. Fañch Broudic qui a mené une étude sur le sujet (http://perso.wanadoo.fr/fanch.broudic/PAJENN/Interdit.parler.html) conclut à une extrapolation :

« Autant le principe édicté en 1897 par l'Inspecteur d'Académie du Finistère, Dosimont, selon lequel pas un mot de breton ne devait être prononcé ni en classe ni dans les cours de récréation est couramment référencé, autant il est difficile de retrouver trace de l'interdiction « de cracher par terre et de parler breton »… Sous réserve d'inventaire complémentaire, il faut considérer que la phrase que l'on brandit désormais comme un contre-slogan est, historiquement, une extrapolation. »
Cependant, si cette phrase n'a pas existée telle quelle, elle a belle et bien existé sous forme paraphrasée. Le même auteur cite le « Règlement pour les écoles primaires élémentaires de l'arrondissement de Lorient », adopté et arrêté par le Comité supérieur de l'arrondissement, en 1836 et approuvé par le recteur en 1842, qui stipule : « Art. 21. Il est défendu aux élèves de parler breton, même pendant la récréation et de proférer aucune parole grossière. Aucun livre breton ne devra être admis ni toléré. » S'exprimer en breton et parler « grossièrement » font l'objet de la même prohibition.
Hits
Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment
Ecrivez un commentaire
 
 
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
 

security image
Entrez les caractères affichés


busy

 
Plus d'articles :

» La Bretagne : Pays de marins et de terriens

Pays de marins et de terriens, la Bretagne est peu connue pour sa tradition urbaine originale et diversifiée, puisqu'on pas moins de quatre générations de villes.Toutes ces cités renaissent sous l'ancien...

» Rillettes de Maquereau à la Bretonne

Rillettes de Maquereau à la Bretonne

» Brest 2008 : Dernière ligne droite avant la fête…

À 100 jours de Brest 2008, c’était l’occasion pour François Cuillandre et l’équipe de Brest 2008 de faire le point lors d’une conférence de presse, sur l’avancée des...

» Le Musée de Bretagne à Rennes Roazhon

Le Musée de Bretagne est situé à Rennes le long des quais de la Vilaine, à proximité du centre historique, le musée est installé au rez-de-chaussée d’un bâtiment du XIXe...

» Cap sur Brest 2008

En cette veille du Salon Nautique 2007 sur lequel Brest 2008 sera fortement présent, c’était aussi l’occasion ce matin pour François Cuillandre, Maire de Brest et Président de l’association Brest...

» Le Conseil international des musées

Le Conseil international des musées (ICOM) est l'organisation internationale des musées et des professionnels de musée qui s'engage à préserver, à assurer la continuité et à communiquer...

» Le jeu du Boultenn - Boules et bille de bois

Outre le fait que ce jeu fusse surtout et soit encore pratiqué dans le Trégor et la Cornouaille à l'occasion de festivités, son origine exacte demeure quelque peu mystérieuse... Est-il un pur produit...

» Le Festival des filets bleus en pays de Concarneau

Avec sa grande fête du moins d'août, Concarneau se met aux couleurs du bleu intense des filets de pêche de la sardine. Une couleur symbole, dont l'origine remonte à plus d'un siècle. La fête des...

» Chapelle Sixtine - une des salles du Vatican - fresques

Chapelle Sixtine - La chapelle Sixtine est l'une des salles des palais pontificaux du Vatican. À l'heure actuelle, elle fait partie des musées du Vatican. La chapelle doit son nom de « sixtine » au pape qui la fit...

» Eugène Viollet-le-Duc - RESTAURATEUR du patrimoine médiéval

Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc (Paris, 27 janvier 1814 - Lausanne (Suisse), 17 septembre 1879) est un architecte français, connu surtout pour ses restaurations de constructions médiévales. Au début des...

Copyright © 1999 - 2019 ArtOuest. Site Web Breton par les Editions BonjourChezVous 
Guides Bretagne : Annuaire | Location Vacances | Tourisme   Portail de la culture par le ministere de la culture et de la communication   RSS 2.0