Magazine Culturel Breton      


Le Kroaz du - un des plus anciens drapeaux bretons connus
(10 votes, average 3.40 out of 5)
Patrimoine - Histoire de Bretagne

Le drapeau surnommé Kroaz du, dont le nom signifie « croix noire » en breton, aurait été l'un des drapeaux utilisés par les Bretons  au Moyen Âge. Avec les bannières ducales, ce serait l'un des plus anciens drapeaux bretons connus.

Certains auteurs récents attribuent son origine à la Troisième croisade (1188).

Lors de la première croisade, le basileus Alexis Ier Comnène fit tailler dans ses manteaux de pourpre des croix rouges qu'il fit distribuer aux pélerins afin qu'ils puissent traverser l'empire byzantin sans encombre. Cette croix fut rapidement arborée par les Croisés. Suivant la tradition, en 1098, à la bataille d'Antioche, les chrétiens ont été aidés par des armées angéliques vêtues de blanc et chevauchant des chevaux blancs. Leurs bannières, que les Croisés ont reproduites, étaient blanches avec des croix rouges.

Lors de la troisième croisade, le 13 janvier 1188, une conférence à Gisors entre le pape, les rois d'Angleterre et de France ainsi que le comte de Flandre, décida d'attribuer une croix par nationalité afin de distinguer les nations. La France prit la croix rouge sur un drapeau blanc; les Anglais eurent la croix blanche sur fond rouge ; les Flamands la croix verte sur un drapeau blanc. Par la suite, les Bretons auraient pris la croix noire et les Italiens la croix jaune, peut-être à la fin du XIIe siècle et le début du XIIIe siècle, peut-être en 1236-1237 quand le pape Grégoire IX fut pressentit comme chef de la future croisade. Cependant, il n'existe aucun texte, ni iconographie de l'époque permettant de l'affirmer.

 



L'usage de la croix noire est attesté au siècle suivant, comme le montre une enluminure du manuscrit Compillations de Cronicques et Ystores des Bretons illustrant le combat des Trente[4], cette enluminure est une reproduction du drapeau, réalisée a posteriori, et la croix de cette reproduction est représentée avec des branches qui ne touchent pas les bords.

Il était arboré par les navires bretons qui sillonnaient les mers. Les différents portulans le figurant l'associent à des mouchetures d'hermine, symbole des ducs de Bretagne. Après 1532 des variantes de ce pavillon sont encore utilisées par la marine, en particulier par l'Amirauté. Il est modifié et on voit apparaître un filet noir (resarclé). L'Amirauté est abolie par Richelieu en 1626, puis rétablie par Louis XIV, puis abolie de nouveau à la Révolution française en 1789. Les rois de France, qui lui reprochaient de trop rappeler l'État breton, le remplacèrent par la bannière herminée, au moment de la perte de l'indépendance bretonne. La bannière herminée fut elle même supplantée par le Gwenn ha du, nom du drapeau moderne de la Bretagne.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, il fut utilisé, sous la forme qu'on lui connaît aujourd'hui, c'est-à-dire sans moucheture d'hermine, par des pro-allemands et notamment le Bezen Perrot. Il a été réhabilité dans les années 1990 et on le voit parfois utilisé dans le milieu maritime par le biais des fédérations pour la culture maritime et des associations regroupant les voiliers traditionnels. Sa renaissance ne se limite pas au domaine maritime mais s'étend aussi au domaine terrestre, notamment avec les bagadoù qui se dotent de ce drapeau ou de variantes basées sur le Kroaz du.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Kroaz_du

Hits
Rétrolien(0)
Commentaires (0)Add Comment
Ecrivez un commentaire
 
 
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
 

security image
Entrez les caractères affichés


busy
 

Actuellement sur ArtOuest

Nous avons 184 invités en ligne
Annonces de Locations de Vacances en BretagneGuide du Tourisme en Bretagne
Copyright © 1999 - 2017 ArtOuest. Site Web Breton par les Editions BonjourChezVous 
Guides Bretagne : Annuaire | Location Vacances | Tourisme   Portail de la culture par le ministere de la culture et de la communication   RSS 2.0